R-PAS : Valorisation chaleur fatale

Récupération et valorisation de la chaleur fatale d'industries du port de Strasbourg

Détails du projet

  • Porteur principal : R-PAS
  • Nature de l'initiative : Démarche multi acteurs (collective ...)
  • Périmètre : Eurométropole de Strasbourg
  • Localisation : ports de strasbourg
  • Date de début : mars 2021

Topics d\'economie circulaire

  • Ecologie industrielle et territoriale
  • Allongement de la durée d'usage
  • Consommation responsable
  • Economie de fonctionnalité
  • Recyclage
  • Eco-conception
  • Approvisionnement durable
Description

On l’appelle chaleur « fatale » : c’est l’énergie thermique dissipée par l’ensemble des chaudières, fours et machines utilisés par les entreprises industrielles pour leur activité. Elle est considérée comme le premier gisement de chaleur renouvelable en France par l’ADEME.

Cette ressource est une opportunité énergétique dont le Groupe Ports de Strasbourg, R-CUA (filiale de R-GDS) et la Banque des Territoires ont décidé de se saisir en créant R-PAS, un réseau de chaleur bas-carbone de Strasbourg, qui permet aux entreprises d’améliorer leur bilan carbone en fournissant de la chaleur aux quartiers voisins. Un projet d’économie circulaire dont la mise en service a débuté en mars 2021 et qui est le fruit d’un dialogue étroit entre les industriels du port de Strasbourg.

Cette initiative a fait l'objet d'une candidature aux trophées RSE Grand Est

Bénéfices qualitatifs

Bénéfice environnemental :

  • Participation à la politique énergétique de l’Eurométropole de Strasbourg.
  • 11 000TeqCO2 évitées prévues en 2023 (22 000 TeqCO2 estimées pour 2024).
  • Production de 50 Gwh de chaleur décarbonée courant 2023 (100 GWh en 2024).
  • Suivant les différents raccordements la capacité totale de chaleur décarbonée est estimée à 250Gwh.
  • A terme, la fourniture de chaleur à partir du site Blue Paper sera plus que doublée pour atteindre 100 GWh/an, soit 30.000 tonnes de CO2 évitées.
  • Par la suite, le raccordement de nouveaux gisements de chaleur fatale, dont l'incinérateur des déchets dangereux Trédi, doit permettre au réseau de chaleur RPAS d’atteindre une capacité totale de 250 GWh de chaleur décarbonée, équivalent à la consommation de 35 000 logements neufs.

Bénéfice économique :

  • Gains pour les industriels via la revente de leur chaleur fatale (Blue Paper et Trédi prochainement)
  • Source de chaleur pour les industriels (Société des Malteries d'Alsace et Les Moulins Advens) et les réseaux de chaleur des quartiers (Quartier du Wacken et COOP).

Etapes de l'initiative

Le Port de Strasbourg (PAS) et RCUA (Réseaux de Chaleur Urbains d’Alsace (RCUA) ont conclu un partenariat fin 2015 afin d’étudier différentes opportunités d’optimisations énergétiques (réseaux de chaleur, mutualisation d’installations, efficacité énergétique, etc.). Les résultats des études cofinancées dans ce cadre ont montré un potentiel de 160 GWh/an d’énergie renouvelable et de récupération sur le territoire portuaire, soit l’équivalent de 35 000 logements BBC (Bâtiment Basse Consommation) alimentés 100 % ENR&R, ce qui en fait le principal gisement à l’échelle de l’Eurométropole de Strasbourg.

Sur ce territoire, 3 gisements industriels ont été identifiés avec un mix d’exutoires industriels et urbains. Une société dédiée à la réalisation du projet a été créée en août 2020 : R-PAS qui regroupe 3 actionnaires : RCUA, PAS et la Caisse des dépôts et consignations. Ainsi, pour la première tranche du projet R-PAS à Strasbourg, 11 km de réseaux neufs sont posés pour relier les premiers sites industriels du Port, les secteurs urbanisés et permettent l’interconnexion avec des réseaux existants. Cela permettra notamment aux réseaux alimentant les quartiers Coop et Wacken de poursuivre leur croissance, tout en accélérant leur transition énergétique. Le premier site fournisseur d’énergie fatale est le papetier BLUE PAPER. 

Fin 2023, un second fournisseur d'énergie fatale viendra se rattacher au réseau de chaleur : l'incinérateur de déchets dangereux : Trédi. 

Facteurs d'accélération et freins

Leviers :

  • Fonctionnement partenarial des entreprises et des institutionnels.
  • Engagement et intérêt/sensibilisation des entreprises présentes.
  • Engagement des acteurs institutionnels
  • Ancrage territoriale et appartenance au territoire fort.
  • Fourniture d’énergie locale.
  • Multiplicité des producteurs d’énergie permettant une redondance en cas d’arrêt d’un site
  • Décarbonation du territoire

Freins :

  • Contexte énergétique instable (arrêt de l’incinérateur Senerval qui a généré de la méfiance sur la récupération de chaleur et l’interconnexion entre acteurs).
  • Interdépendance entre les entreprises. (si arrêt de l’un des sites, preneur comme donneur, instabilité pour l’ensemble du réseau et donc des acteurs)
  • Investissements conséquents.

Domaines d’activités

  • Energie
  • Industrie
  • Administration

Ressources

  • Energie fatale et de récupération
  • Réseaux de chaleur
Mise en oeuvre

Partenaires

  • Port Autonome de Strasbourg
  • https://www.strasbourg.port.fr/


  • Réseau de Chaleur Urbain d'Alsace (R-CUA)
  • https://www.r-cu.fr/


  • BLUE PAPER
  • https://www.bluepaper.eu/en/home/

Moyens techniques

Lancement d’une pré-étude de 2013 à 2015, via des audits sur les usages énergétiques des principaux consommateurs en énergie du PAS. Mise en évidence des gisements d’énergie industriels, ainsi que des sources d’énergie extérieures. Cette première étude est réalisée par SOFIES en lien avec la démarche CLES et Initiatives Durables.

En 2015, un partenariat liant le PAS à l’énergéticien R-CUA est signé. L’objectif est d’étudier la possibilité de création de synergies entre industriels. En parallèle, la possibilité d’une valorisation de l’excédent de chaleur en l’exportant vers les quartiers proches, par le biais de réseaux de chaleur urbains neufs ou existants, est étudiée.

En 2018 début du montage du projet avec les industriels et les partenaires financiers du projet (commercialisation de la chaleur, plan d’investissement et de subvention, définition d’une structure juridique porteuse…). - Les travaux pour la réalisation d’un premier projet de récupération de chaleur auprès d’un industriel démarrent à l’été 2020 avec une mise en service en 2021.

Moyens humains

Organisationnels et structurels :

- Bureau d’étude permettant de quantifier le gisement et sa disponibilité dans un premier temps, puis la faisabilité d’un tel projet. - Création d’une SPV (Social Purpose Vehicule) entre le RCUA, le PAS et la Caisse des dépôts et des consignations nommé le RPAS (82% RCUA, 10% PAS, 8% Caisse des dépôts).

Ressources humaines :

- Émilie GRAVIER pour le Port Autonome de Strasbourg, Directrice du développement et de la promotion portuaire – connaissance du territoire et des acteurs.

- Maxime AUGUST et Arnaud BOYER pour RCUA, respectivement Directeur de projets et Directeur Développement - Ingénieurie pour la mise en place du réseau et réalisation des études techniques préalables - Industriels fournisseurs de chaleur fatale et récupérateurs.
 

Financement

Financiers : - L’investissement porté par R-PAS s’élève à 10 millions d’euros pour la première phase de travaux, sur les équipements de valorisation de chaleur et la pose de 3 km de réseaux neufs permettant l’interconnexion avec les réseaux « Eco2Wacken
Partager:
Auteur de la page

Emilie GRAVIER

Modérateur

Utilisateur